Comment devenir autoentrepreneur en dropshipping ?

L’activité d’autoentrepreneur bénéficie de modalités allégées en commençant par le régime micro-social qui est simplifié ainsi que la dispense de l’immatriculation de registre de commerce ou du registre des métiers pour les artisans.

Il bénéficie aussi d’une exonération de TVA et d’un régime micro-fiscal simplifié concernant l’impôt sur le revenu, il ne verse pas pendant 03 ans, depuis la date de création de son entreprise, les cotisations foncières pour les entreprises.

Ces avantages ont attiré beaucoup de jeunes entrepreneurs pour choisir ce statut afin de lancer leurs activités et leurs projets, les conditions sont plutôt encourageantes. Beaucoup de partisans de l’e-commerce, adeptes du dropshipping ont choisi cette forme juridique pour démarrer leur entreprise.

Comment faire pour devenir autoentrepreneur ?

Les autoentrepreneurs doivent remplir certaines conditions pour avoir droit à ce statut juridique, il faut pour cela :

  • Être européen ou résidant permanent en Europe ;
  • avoir 18 ans, sinon avoir une dérogation spéciale (par décision d’un juge) pour les 16-18 ans ;
  • avoir une adresse de domiciliation de l’entreprise en France ou dans les DOM-TOM ;
  • ne pas dépasser un chiffre d’affaires de 176 200 € pour des activités de vente de marchandise.

Le statut d’autoentrepreneur a été créée en France en 2008, en plus des réformes de 2015 pour donner plusieurs avantages à cette forme entrepreneuriale que près d’un million de Français ont choisi pour leur activité.

Il y a beaucoup d’avantages de par la simplification des choses pour les autoentrepreneurs, ils doivent juste tenir un livre des recettes, conserver les pièces justificatives et un registre pour récapitulation des achats, c’est tout ce qui incombe à l’autoentrepreneur de faire sur le plan comptable.

Il choisit de payer les cotisations sociales et fiscales mensuellement ou ou par trimestre, ce qui fait qu’il bénéficie d’un régime social et fiscal simplifié. Il y a aussi des aides comme l’ACRE qui est une exonération des charges sociales pendant la première année pour les autoentrepreneurs. Sur le plan fiscal, il a une franchise de TVA, il y a aussi la possibilité de bénéficier de prélèvements forfaitaires libératoires et de bénéficier de certaines exonérations.

Comment lancer son autoentreprise dans le dropshipping ?

L’autoentrepreneur peut trouver des avantages lorsqu’il exerce l’activité de dropshipping dans l’e-commerce, la souplesse du statut lui facilite la tâche, car il n’a pas beaucoup de comptabilité à suivre et les allègements fiscaux lui permettent de se concentrer sur l’activité commerciale plutôt que sur la gestion administrative et fiscale de son autoentreprise.

D’ailleurs, beaucoup de gens, quand ils veulent se lancer dans le dropshipping, choisissent le statut d’autoentrepreneur pour lancer leur activité. Le dropshipping lui-même est allégé en tant que métier, car on ne gère aucun stock, on ne fait que vendre, les efforts se concentrent vers la connaissance du produit, l’élaboration d’un site qui répond aux normes modernes et aux techniques de vente sur internet et la connaissance des articles commercialisés.

Le dropshipper est un intermédiaire qui vend des produits stockés chez un fournisseur et livrés par ce même fournisseur en ligne. Une fois que la transaction a eu lieu, le dropshipper verse de l’argent à ce fournisseur en gardant sa commission.

Le dropshipper doit avoir la force de vente, c’est ce qui va faire la différence entre un bon et un mauvais dropshipper. De ce fait, il faut maîtriser le webmarketing en adoptant les bonnes stratégies sur les réseaux sociaux, les publicités et le référencement naturel en usant des bonnes méthodes de SEO.

La signature d’un contrat avec un fournisseur permet de faire dans la foulée son e-boutique afin de tester les produits pour voir si on est chez le bon fournisseur ou si on est bon dans ce genre de produits.

Les fournisseurs généralistes permettent à un débutant en dropshipping de connaitre les produits avec lesquels il est le plus à l’aise, ce qui lui fera découvrir sa véritable spécialité. Certains dropshippers sont plus forts avec une certaine catégorie de produits, cela peut s’expliquer par une connaissance scientifique ou une passion liée à un type de produits.

Le dropshipping est une activité légère, elle ne nécessite pas beaucoup d’investissement à part les efforts continus pour parfaire son e-boutique informatiquement et connaitre et valoriser ce qu’on vend techniquement et faire un bon marketing. Le dropshipper peut facilement devenir autoentrepreneur et vice versa.

Laisser un commentaire